Saison 2017—2018

Flowers
crack concrete :

Équipe :
Chorégraphe Yuval Pick
Assistante chorégraphique Emilie Szikora
Coordination artistique DSF Sharon Eskenazi
Coordination artistique Gsharim/Jusour Rabeah Morkus

Son et création musique Wilfrid Haberey
Costumes Paul ANDRIAMANANA
Assistante costumier Gabrielle Marty

Musique :
Wilfrid Haberey

Danseurs DSF :
Jérôme Oussou, Elvis Oussou, Nicolas Tran, Antoine Laval, Matthieu Daly, Romain Gillet, Nadjima Saidou, Thaïs Desveronnières, Lina Rahal, Kelly ABA NKASSE , Sofiane Distante, Myrena Angol

Danseurs Gsharim :
Maha Awad, Sally Daood, Maryana Brik, Spero Salem, Roni Adar, Maria Dally, Zoé Barkan, Michal Lubin, Boushbush Katib Muhammad

Plus d’informations :
04.72.01.12.30
info@ccnr.fr

Le projet Passerelles est né de la volonté de faire se rapprocher des jeunes de nationalités, de religions, de cultures et de pays différents qui partagent tous une même passion, la danse.

Il a été initié en 2014 à Rillieux par l’association Danser sans Frontières (DSF) et le Centre Chorégraphique National de Rilieux-la- Pape. Sensibles à la démarche créative du projet et convaincus des valeurs de partage, de paix, d’échanges que celui-ci porte, Yuval Pick et l’équipedu CCNR dessinent une nouvelle étape pour Passerelles qui débutera en janvier 2018 en France et en Israël.
Elle trouvera son accomplissement à Haïfa (Israël) en juillet 2018 et en septembre 2018 dans le cadre de la 18ème Biennale de la Danse de Lyon (France) avec la présentation de la pièce Flowers crack concrete. Le projet “Passerelles 2018” s’inscrit dans la programmation de l’Année Croisée France Israël 2018. À nouveau, un groupe de jeunes français rilliards et un groupe de jeunes israéliens – juif et arabes, se réuniront sous la conduite artistique de Yuval Pick, Sharon Eskenazi et Emilie Szikora pour construire une aventure chorégraphique, nourrie par les relations corps et voix et à l’image d’une danse d’ensemble. Donner les mains est pour nous un acte fondateur de notre désir d’œuvrer ensemble.

” À mes yeux, Passerelles est un projet qui questionne notre capacité à franchir les lignes qui nous semblent imposées. Je viens d’un endroit où les frontières sont contraignantes, et je vis depuis plus de vingt ans dans un pays qui cherche à s’affranchir des frontières nationales et des murs. Pourtant, ici en Europe de l’Ouest, je distingue quotidiennement l’existence d’autres délimitations, des frontières invisibles, sociales par exemple, qui sont autant d’obstacles à nos capacités à aller vers l’autre. Ce constat je l’ai intégré à la manière dont je conduis le projet du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape. Je l’ai toujours envisagé comme un lieu ouvert et poreux, un endroit qui permette de dépasser les frontières entre les gens, qui invite à aller vers l’inconnu, vers celui qui n’est pas moi. Tout mon travail est nourri par ce mouvement. Passerelles prolonge cet élan en transcendant les frontières par la danse et la rencontre. 

La première expérience du projet en 2015, a constitué un moment fort, qui m’a profondément marqué. Le projet 2018 prendra une nouvelle forme et se concrétisera par une création chorégraphique présentée à Haïfa en Israël et lors de la 18e Biennale de la danse de Lyon. Je vais créer une pièce qui pourra être jouée à l’extérieur comme à l’intérieur, un objet tel un diamant, dont le mouvement circulaire constant dévoilera la force de l’individu et la somme de cet ensemble. La création musicale sera composée de voix et de rythmes inspirés par les milieux urbains dans lesquels les jeunes danseurs évoluent. J’ai envie de révéler, par ce projet, notre capacité à inventer un espace partagé qui inclut les singularités de chacun”.

– Yuval Pick mai 2017

Représentations :

Depuis, la pièce chorégraphique Flowers crack concrete devient un projet participatif. Le CCNR a décidé de poursuivre ce projet en le transmettant à d’autres individus, de tout âge et de toute origine, pratiquant ou non la danse. Une création participative in situ avec des danseurs amateurs de tout horizon pour questionner autrement notre appartenance au groupe, afin que notre espace commun se présente tel un lieu où convergent nos différences.

Lycée Georges Lamarque de Rillieux-la-Pape : Suite à la résidence au Lycée George Lamarque en septembre 2018, la transmission de la pièce a été proposée à deux classes de l’établissement, les 1ère Bac pro Tapissier et les 1ère année Brevet des Métiers d’Art. 25h d’ateliers en mars 2019 avec 21 élèves et 4 professeurs – transmission par Jérôme Oussou du groupe Danser Sans Frontières.  

Maison d’arrêt de Corbas : Ce projet en direction des détenu(e)s débute en 2016 en étroite concertation avec les partenaires du CCNR. Un programme d’actions artistiques de danse est mis en place en tenant compte de la réalité et de la spécificité de la maison d’arrêt de Corbas. Plusieurs pièces et ateliers ont été mis en place permettant de premières mises en mouvement. En 2018, le film Passerelles en lien avec plusieurs ateliers, a été diffusé aux détenus hommes (10) et en fin d’année 2018 les détenues femmes (11) ont participé à la transmission de la pièce Flowers crack concrete avec les danseurs de Danser Sans Frontières.    

Festival cocotte :  Transmission de la pièce Flowers crack concrete à un groupe de 25 amateurs.Pièce présentée lors du festival Cocotte le 22 juin 2019 sur le parvis du CCNR et le 6 juillet 2019 lors du festival « Dialogues en humanité » au Parc de la Tête d’Or.    
Collège La Tourette – Lyon 1e :  30h d’ateliers avec 20 élèves d’UPE2A.Transmission de la pièce Flowers crack concrete du projet Passerelles, à des élèves d’UPE2A par Sofiane Distante du groupe Danser Sans Frontières. Ce projet artistique fédérateur accompagne les élèves allophones au sein de l’établissement où le dispositif est implanté. L’objectif est de s’investir pleinement dans ce nouvel espace de leur scolarité afin de s’épanouir tant comme individus qu’au sein du groupe.

Le projet Passerelles 2018 est cofinancé par la Saison France-Israël 2018, le programme Erasmus + « Mobilité Echanges de jeunes » de l’Union européenne, la Préfecture DRAC-Auvergne-Rhône-Alpes, la CGET, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon, la Ville de Rillieux-la-Pape, la Ville de Haïfa, l’Institut français de Paris et la Fondation BNP-Paribas.
Remerciement au lycée Lamarque pour l’accueil en résidence.