Uncategorized

Le Projet Passerelles de 2015

By 16/03/2016 No Comments
Le projet “Passerelles” était une semaine de rencontre en février 2015 entre le groupe Rilliard DSF, un groupe de douze jeunes danseurs et danseuses venant de différentes pratiques de danse et de différents milieux sociaux et un groupe israélo-palestinien (vingt quatre jeunes), lui même symbole d’un travail collaboratif entre deux communautés en conflit permanent.
La semaine de rencontre “Passerelles” , organisée par l’association Danser sans Frontières, a permis aux jeunes de cultures et de religions différentes de se rencontrer, de trouver des liens et de communiquer. Pendant une semaine les jeunes français, palestiniens et israéliens dansaient, créaient, mangeaient et vivaient ensemble. Une semaine où la passion de la danse leur permettait de se rassembler et se réunir au delà des différences et des controverses.
12108069_827121270719989_8459518491595113853_n
La semaine a eu lieu du 15 au 22 février 2015 au Centre Chorégraphique National de Rillieux la Pape. Yuval Pick et les danseurs de la compagnie du CCNR ont donné des cours de danse et des ateliers de création (5 cours et 4 ateliers).La MJC de Rillieux la Pape a aidé à organiser cette semaine: les sorties culturelles et les repas, et des trois belles soirées: la soirée de bienvenue (15/2), une soirée de musique (17/2 open mic) et la soirée de clôture (21/2).
905712_827258030706313_3914340153679231231_o 12191150_827258037372979_7467687011656135456_o
Le projet Passerelles a été le sujet de deux reportages télévisés sur TLM et sur France 3 et de deux articles dans Le Progrès et dans Nouvelobs et un film documentaire qui témoigne de la semaine a été réalisé par Alain Eskenazi de l’agence Videolam.
Le film a été présenté en avant première au CCNR le 13/5 en présence du groupe DSF, leurs familles, les familles d’accueil, les bénévoles, l’équipe du CCN, l’équipe de la MJC et des représentants de la ville.  Il a été présenté également dans le cadre du festival  « Pèlerinage en décalage » le 14/6/2015 à Paris en présence du groupe DSF et du réalisateur suivi par un débat avec le public.

Par la suite , quel impact à apporter ce projet sur le groupe DSF ?

  • La transformation personnelle des jeunes: grâce à la semaine Passerelles , les jeunes DSF sont plus ouverts, communiquent plus facilement et sont très désireux de faire passer le message de tolérance et du vivre ensemble.
  • Le renforcement des liens au sein du groupe. Le groupe DSF travaille ensemble depuis mars 2014 mais jusqu’au moment du projet , ils ne se sont pas vraiment mélangé entre groupes (hip hop, danse hall et contemporaine). Depuis le projet , ils sont devenus amis et découvrent l’environnement social et culturel de l’un et de l’autre.
  • Une ouverture vers la danse contemporaine: Le groupe a demandé de continuer à travailler avec Yuval Pick et ses danseurs. Le CCNR a organisé des ateliers (7 ateliers d’avril à juin) pour le groupe. Les ateliers nous ont permis d’ouvrir le travail du groupe aux d’autres jeunes de la ville (quatre nouvelles personnes qui participent aux ateliers dont une qui a adhéré au groupe).